Fukushima – Chronique d’un accident sans fin (Galic – Vidal ; éditions Glénat)

127 pages sur le désastre de la centrale japonaise. Faisons simple : j’ai aimé cette BD ! J’étais intéressé par le sujet et le mode de narration. Je n’ai pas été déçu. On suit les flashs back du directeur de la centrale. C’est évidemment une fiction, mais une fiction très inspirée de la réalité. On y apprend ainsi ce qui s’est déroulé durant les premiers jours de la catastrophe, comment l’entreprise privée est à l’origine du désastre nucléaire plus que le tsunami qui l’a frappé.

Au-delà de ce récit il y a un truc qui m’a frappé : la qualité du dessin et des couleurs. En effet, on a un style graphique plutôt comic, mais surtout un excellent découpage et donc un énorme travail de story board. C’est bien rythmé et avec une petite palette de couleurs complètement maîtrisée : tout en nuance de bleu, gris et chair.

Enfin, à la fin du livre, on a un gros dossier sur l’histoire véritable des événements de Fukushima. Que du factuel très intéressant pour par exemple découvrir le presque abandon japonais au profit des énergies renouvelables. Oui, eux (comme d’autres pays), ont compris qu’il fallait faire une transition vers le propre car c’est un processus long et moins dangereux.

Bref une bonne BD que je recommande !

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *