Avant, j’entassais mes lectures dans « articles » de Facebook. Puisque la nouvelle version l’a supprimé, je continuerai ici. L’idée est juste de parler des livres que j’ai aimés, de manière simple et courte, si ça peut permettre à d’autres de découvrir des livres.
Le premier de la série, sera donc le dernier lu de 2020.

 

« Penser comme un iceberg » par Olivier Remaud (Actes Sud).
Déjà, j’aime beaucoup le graphisme de couverture (qui semble propre à la collection Mondes sauvages » proposée par l’éditeur. Noir blanc bleu. Simple. Jolie.
Cet essai est assez particulier car il n’entre pas dans une case. C’est peut-être d’ailleurs pour cela que je l’ai apprécié. C’est un texte funambule marchant sur un fil entre science et animisme, entre philosophie et sociologie, ou encore entre animal humain et autres animaux. Le sujet en sont les iceberg et tout ce qui gravite autour en terme d’écologie. La question est dans le titre. Mais peut-on accepter de donner une conscience à un iceberg ? Un blog de glace inerte ? Oui, et non. Les subtilités et diversités des cheminements, font en sorte de questionner l’iceberg comme élément social et écologique. De le placer comme une entité vivante aux yeux de certains peuples, mais aussi de masse vivante sous le microscope de la science. Certain.e l’aborderont (de loin) avec animisme et philosophie, avec respect et appréhension. D’autres, comme la jauge visuelle du réchauffement climatique. Et entre deux, les humains et la Nature.

Je vous invite à le découvrir si vous aimez l’écologie, la nature ou encore les peuples premiers.

 

https://www.lalibrairie.com/livres/penser-comme-un-iceberg_0-6872007_9782330140625.html

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *