Articles

Il est temps de vous parler d’un très bon livre : Loup y es-tu ?

En effet, ce roman de la collection On est prêt, montre une nouvelle fois que Glénat fait les bons choix. Derrière cette belle couverture avec une tête de loup, on découvre une histoire forte, passionnante et bien écrite. On découvre une ado qui se retrouve au cœur de la montagne où le loup, est la clef de voûte d’une communauté humaine. Il n’est pas ici question d’attaquer sommairement ceux qui tuent les loups, il est ici question de la place du canis lupus dans le paysage sauvage et sa proximité dite civilisée. Ainsi, on découvre ces animaux à quatre pattes autant que l’esprit de ces animaux à deux jambes. On s’intéresse, on se questionne et on tente de comprendre tous les points de vue, que cela celui à qui l’homme a volé le territoire, ou celui à qui le loup prend parfois une tête de bétail. Outre un récit bien construit et des personnages forts, il est plaisant que le lecteur ne soit pas pris à partie mais que l’on propose des issues positives pour tout le monde. Et en bonus, un petit article de fin sur la place des loups chez nous aujourd’hui.

Donc, Loup y es-tu ? … lisez-le !

 

lien vers la page officiel du roman : https://www.glenat.com/onestpret/loup-y-es-tu-9782344047026

 

Fukushima – Chronique d’un accident sans fin (Galic – Vidal ; éditions Glénat)

127 pages sur le désastre de la centrale japonaise. Faisons simple : j’ai aimé cette BD ! J’étais intéressé par le sujet et le mode de narration. Je n’ai pas été déçu. On suit les flashs back du directeur de la centrale. C’est évidemment une fiction, mais une fiction très inspirée de la réalité. On y apprend ainsi ce qui s’est déroulé durant les premiers jours de la catastrophe, comment l’entreprise privée est à l’origine du désastre nucléaire plus que le tsunami qui l’a frappé.

Au-delà de ce récit il y a un truc qui m’a frappé : la qualité du dessin et des couleurs. En effet, on a un style graphique plutôt comic, mais surtout un excellent découpage et donc un énorme travail de story board. C’est bien rythmé et avec une petite palette de couleurs complètement maîtrisée : tout en nuance de bleu, gris et chair.

Enfin, à la fin du livre, on a un gros dossier sur l’histoire véritable des événements de Fukushima. Que du factuel très intéressant pour par exemple découvrir le presque abandon japonais au profit des énergies renouvelables. Oui, eux (comme d’autres pays), ont compris qu’il fallait faire une transition vers le propre car c’est un processus long et moins dangereux.

Bref une bonne BD que je recommande !

Un petit mot pour vous dire que vous trouverez en librairie deux romans avec mon nom dessus dans la section nouveauté de votre libraire.

En effet, Urban Garden (Glénat) est sorti au début de l’été et Undergame (SNAG Fictions) vient tout juste de sortir.

Table de la librairie MOLLAT

Mais nous n’en avons pas fini de nous croiser avant la fin de l’année car je sors avec les éditions Larousse le jeu de rôle officiel Peaky Blinders sort le mois prochain, et deux jeux de plateau Stranger Things en novembre. Je vous souhaite donc par avance de bonnes fêtes de fin d’année.

 

Mon roman Urban Garden vient de sortir il y a presque un mois aux éditions Glénat.

Ce roman est une « demi-commande ». C’est-à-dire que c’est avant tout une rencontre avec une chouette éditrice qui m’a proposé d –écrire pour cette nouvelle collection #Onestpret mais c’est moi qui est amené mon sujet. Je l’ai écris et c’est le retour éditorial et #Onestpret qui a recentré quelque point pour coller à la collection et perfectionner mon histoire. Pour vous dire, j’ai même du réécrire une bonne partie du roman avec un timing un peu serré pour être dans les clous. C’est toujours difficile d’accepter de revoir sa copie mais j’ai fait confiance à mon éditrice (Aude Sarrazin pour ne pas la nommer) : et vous savez quoi, elle avait raison !

Au passage, quitte à dévoiler un peu les coulisses de cette création (mais j’en ferai probablement un épisode de podcast un jour) , sachez qu’il y avait aussi une couverture totalement différente de prévue…. Celle que l’on découvre dans quelques médias qui ont reçu une version précorrigée en service presse. On est passé de bleu nuit et jaune à vert puissant !

 

 

Urban Garden parle de potager urbain… mais pas que. Comme c’est moi qui l’ai écrit, il y a un environnement très urbain, brut, des relations de gang et surtout des personnes qui se rencontrent et qui vont se découvrir plus ou moins facilement. Je vous l’ai dit, c’est un roman avec ma touche, donc on parle d’humain, de relation interhumaines et d’entraide. Je ne sais pas si j’ai terminé ma « phase » David Simon, un auteur dont j’apprécie grandement es créations mais avec Urban Garden, c’est une nouvelle fois l’occasion de lui faire un clin d’œil même si c’est moins appuyé que dans mon précédent roman Detroit (Gulf Stream éditeur).

En définitive, je suis très content de voir ce roman sortir, pour avoir eu une nouvelle relation professionnelle positive, pour continuer mon aventure éditoriale avec Glénat, et pour être une de ces petites gouttes d’eau de l’action océanique On est Prêt.

NB : même si on parle du mouvement #Onestpret et d’écologie, ce livre est avant tout une histoire.